Alsace

21 juin 2022 - 25 juin 2022

Alsace: Dans l'antichambre de la Renaissance, le doux automne du Moyen Age

Alsace

21 juin 2022 - 25 juin 2022

Dans l'antichambre de la Renaissance, le doux automne du Moyen Age

De la Suisse à l'Alsace pour goûter le dernier et magique fleuron du Moyen Age: le "Weicher Stil" des peintres du Haut-Rhin dont le rayonnement entre 1430 et 1500 a surpris le centre de l'Europe jusqu'à conquérir les faveurs mêmes d'une partie de l'Italie du Nord déjà bien renaissante. La belle occasion aussi de voir le fameux retable d'Issenheim tout juste sorti d'une restauration qui vous laisse sans voix.

Et, pour initier ce voyage inédit, commençons par un site que l'on croit bien connaître.

Sion 1435. La colline de Valère fourmille d’activité. La fière église des puissants chanoines de Sion fait peau neuve. Ambitieuse décoration murale du choeur, une chapelle funéraire dans la nef, un orgue aux volets peints pour le jubé, tout ce beau chantier confié à l’atelier de Pierre Maggenberg, peintre de la ville de Fribourg, formé aux subtilités de son maître Giacomo Jaquerio, l'artiste en vue de la cour de Savoie. Cependant, pour le maître-autel dont on renouvelle aussi le retable, voilà que l’on fait venir de la région de Strasbourg un artiste issu d’une autre tradition picturale, hors du circuit de recrutement artistique habituel en Valais. Qu'est-ce à dire?

1480: dans le choeur de la grande église de pèlerinage de Glis près de Brigue, un immense retable est installé sur le maître-autel. Estampillé des armoiries de la famille Armbruster, il a été commandé à un maître de la même région qui est venu pour la mise en place et auquel plusieurs paroisses vont commander d’importantes peintures. Encore le Haut-Rhin?

Deux oeuvres-clé tout près de chez nous, deux oeuvres essentielles pour signaler l’indubitable rayonnement du nouveau centre artistique qui s’est créé au Nord des Alpes dès les années 1415, d’abord autour de Konstanz (concile de 1418-1419), puis de Bâle, où se déplace le concile en 1431, drainant une pléiade d’artistes et de commandes artistiques. Sans oublier la toute proche et foisonnante ville de Strasbourg en plein chantier de modernisation de sa formidable cathédrale. Là, autour de l'équipe du maître maçon, se multiplient les innovations qui culmineront dans l’art incisif autant que volubile de Martin Schongauer puis de Konrad Witz assurant ainsi à ces maîtres de la région du Haut-Rhin une réputation que viendront couronner au tournant du siècle les fortes personnalités de Dürer, Grünewald, Altdorfer, figures de proue de la puissante Renaissance allemande.


Infos pratiques

Durée: 5 jours

Petit groupe, dès 6 à 10 participants au maximum.

Départ garanti. 4 dernières places (30 mars)

Voyage en train et minibus pour le dernier jour.

Aventure du beau créée par Gisèle Carron, restauratrice d'art en collaboration avec Marie Morand, historienne de l'art, ancienne directrice des Musées cantonaux du Valais


Télécharger le programme
Télécharger le bulletin d'inscription

Vos Guides

Marie Morand

La créatrice de l'Aventure du beau

plus d'infos

Gisèle Carron

Une restauratrice d'art taillée détective

plus d'infos

Programme

Mardi 21 juin: Sion: un nouvel artiste à Valère

Rendez-vous à la gare de Sion à 9h00, dépose des bagages et montée à la colline de Valère.

Entreprise dans les années 2000 après un vandalisme douloureux, la restauration de la magnifique Adoration des Mages du maître-autel de la basilique de Valère, nous a livré de précieuses informations techniques et stylistiques sur un peintre inconnu que de nombreux chercheurs avaient supposé venu d’Italie avant de s’arrêter à ce creuset artistique du Haut-Rhin qui fait l’objet de notre voyage. Grâce à ces minutieuses analyses, notamment relevées par notre guide Gisèle Carron qui a participé à cette restauration, il a été possible d’enrichir le catalogue des oeuvres que cet artiste a réalisées lors de son séjour en Valais et que nous aurons la chance de voir presque toutes réunies pour cette aventure du beau: coffrets, décors du buffet de l’orgue, enluminures…

Déjeuner au pied de la colline, un petit crochet pour admirer une merveille soigneusement conservée dans les Archives du Chapitre de Valère, puis train pour Strasbourg où nous arriverons en début de soirée. Installation dans un hôtel magnifiquement aménagé dans un ancien lot de bâtiments du 15ème siècle.

Dîner en commun et 1ère nuit à Strasbourg.

Mercredi 22 juin: Strasbourg 1400: l’invention du Style Velours

Matinée dans la Petite France, humer l'urbanisme terrestre et aquatique de Strasbourg. Déjeuner en ville dans une belle brasserie avant de nous rendre devant la cathédrale pour saisir l’effervescence artistique que le chantier de sa « modernisation » a provoqué au 15ème siècle.

Début d'après-midi au Musée de l'Oeuvre Notre-Dame où nous rechercherons avec délectation la patte qui a inspiré notre mystérieux peintre de l’Adoration des Mages de Valère parmi les maîtres créatifs du Haut-Rhin. Intriguée par la capacité de ces artistes rhénans de la 1ère moitié du 15ème siècle à rendre sensible le charisme et la grâce des personnages des scènes religieuses tout en les rapprochant des expériences quotidiennes, la critique les a crédités de l’invention d’un nouveau style, le « Weicher Stil » ou Style Velours.

Fin d’après-midi, repas et soirée libres

2ème nuit à Strasbourg.

Jeudi 23 juin: Colmar 1400-1500: quand le Style Velours ouvre la Renaissance

En train pour Colmar et son célèbre Musée Unterlinden dont la richesse nous permettra de passer du Style Velours à la puissante griffe Renaissance d’un Mathias Grünewald.

La transition porte un nom célèbre et vénéré, celui de Martin Schongauer, peintre mais surtout graveur de génie, alliant volumétrie réaliste et expressivité linéaire, un précurseur de l’art de notre peintre bâlois pré-renaissant Konrad Witz. Déjeuner en commun puis retour au musée pour la présentation du fameux retable d'Issenheim et de sa toute récente restauration.

Contrastes saisissants garantis et passage de témoin pour le commentaire entre Gisèle Carron et Marie Morand.

Retour à Strasbourg en fin d’après-midi.

Repas du soir en commun et 3ème nuit à Strasbourg.

Vendred 24 juin: Strasbourg: Konrad Witz, le 2ème souffle du Haut-Rhin

Matinée pour une seconde visite ciblée au Musée de l'Oeuvre Notre-Dame pour nous arrêter devant le précieux tableau de Konrad Witz que ce musée conserve. Une oeuvre quasi-manifeste qui nous permettra de comprendre comment ce peintre de la seconde moitié du 15ème siècle fait aboutir de manière admirable les innovations du "Weicher Stil" dans la sphère de la Renaissance alors en phase d' expansion dans les pays germaniques.

Déjeuner en commun à Strasbourg et train pour la Suisse.

Arrivée à Brigue en fin d’après-midi, installation à l’hôtel et apéritif-promenade artistique en ville.

Dîner en commun

Nuit à Brigue.

Samedi 25 juin: Glis-Sankt German-Rarogne: le Haut-Rhin à nouveau en terre valaisanne

En minibus pour l’église de pèlerinage de Glis dans la banlieue de Brigue. Trônant dans le choeur, un grand polyptyque de la fin du 15ème que la famille Ambruster a commandé directement dans la région du Haut-Rhin, installant en Valais pour quelques mois, voire quelques années fertiles, un peintre rhénan plutôt prolifique. Ce peintre anonyme va mettre à jour les traditions artistiques de la région, un zeste de la virtuosité de Schongauer, un autre zeste de la volumétrie à la Konrad Witz, une familiarité stylistique avec les autres émules rhénanes que sont les fameux maîtres à l’oeillet actifs à la même époque entre Zurich et Fribourg.

Un air nouveau, indéniable circule dans ces peintures préparant ainsi en Valais le lit de la proche Renaissance que nous pourrons admirer tout à loisir, après un déjeuner-surprise à Sankt German, dans le grand Jugement dernier que Hans Rinischer réalisa au début du 16ème siècle pour la fière église de Rarogne, si chère au poète Rilke dont la tombe respire le parfum des roses au pied de son mur sud.

Après Rarogne nous rejoindrons en fin d'après-midi la gare de Sion en minibus pour la clôture de notre aventure du beau suisso-alsacienne.

Prix et prestationss

PRIX: CHF 2'210.-/ personne

Prestations comprises dans le prix:

  • Création, documentation et organisation du voyage
  • Accompagnement, visites et commentaires en alternance de Gisèle Carron et de Marie Morand, créatrices du voyage
  • Train: Sion-Strasbourg/Strasbourg-Colmar-Strasbourg/Strasbourg-Brigue en 2ème classe, avec abonnement CFF demi-tarif
  • minibus de location pour le dernier jour, conduit par Richard Bolli
  • Assistance logistique de Marie Morand
  • 4 nuits en chambre double, hôtels centrés en zone historique à Strasbourg et Brigue
  • Repas en commun du programme: 5 déjeuners et 3 dîners
  • Matériel audio individuel pour les visites
  • Frais d’entrée dans les monuments et musées du programme

Non compris dans le prix:

  • supplément pour chambre individuelle: CHF 280.-
  • 1 repas du soir libre à Strasbourg
  • boisssons et dépenses personnelles
  • assurances annulation et rapatriement, maladie, accident et bagages valable en Suisse et en France.

Modifications réservées. Cette aventure du beau est à vivre et, suivant les opportunités et la situation sur place, le programme pourrait s'enrichir de nouveautés.





L'Aventure du beau

Des oeuvres et des sites choisis en vertu de leur exceptionnelle capacité à incarner notre histoire. Une approche lente, sensible et en profondeur, afin d'en révéler le sens et, pourquoi pas, construire une expérience personnelle de la beauté. Réveiller notre regard. Voir… vraiment voir.