Une vraie baroque!

Verena Villiger Steinauer

Se passionner encore et toujours

De la restauration au doctorat en histoire de l’art et à la direction de musée. Mon parcours, atypique, m'incline à la curiosité. Insatiable? Je suis née Zurichoise et j'ai fait toute ma carrière en Suisse romande. Je me sens enracinée à Fribourg depuis ma formation de conservatrice-restauratrice de peinture, et pourtant mon âme voyageuse explore livres, siècles, oeuvres, nourrissant de longs séjours formateurs en Italie (Deutsches Institut, Florence, Institut Max Planck, Hertziana, Rome) mais aussi au Mexique, en Allemagne, dans les Pays de l'Est, en Autriche. J'aime les artistes saute-frontières et tout ce qui contribue à la compréhension de notre monde mélangé.

Une thèse consacrée au maître fribourgeois Pierre Wuilleret, un peintre du XVIIe siècle qui tricote la lumière avec saveur au temps du Caravage. Un maître local, peut-être, mais qui s'est nourri de bonne peinture. Après un engagement au FNS (Fond national suisse de la recherche scientifique), pour co-diriger un programme de recherche en conservation des biens culturels, j'opte pour l'engagement public et devient conservatrice adjointe au Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne. Dès 1991, je reviens à Fribourg, cette fois comme directrice adjointe du Musée d’art et d’histoire (MAHF). Recherches passionnées et passionnantes sur la peinture du Moyen Age tardif – Maîtres à l’œillet, Hans Fries – lesquelles aboutissent à des expositions et des livres, tout comme un projet de recherche historique sur le mercenaire François-Pierre Koenig qui va me faire arpenter la Bohême, relier Fribourg à Prague et fréquenter les scientifiques moraves. Un autre migrant? le peintre hongrois, Józef Mehoffer, auteur des cartons pour les vitraux Art Nouveau de la cathédrale de Fribourg que j'expose au MAHF.

Et puis c'est la plongée dans le ventre riche des collections fribourgeoises et le travail en commun avec le groupe transfrontalier des Anciens Etats de Savoie (dont fait aussi partie Marie Morand) qui aboutit à un projet Fonds National Suisse sur la sculpture fribourgeoise du XVIe siècle. De 2003 à 2009, vice-présidente d'ICOM Suisse où je retrouve bien sûr Marie Morand, je consacre beaucoup d'énergie à réaménager l’exposition permanente du MAHF en l’accompagnant d’un guide polyglotte. En 2008 je lance le récolement de la collection qui se terminera en 2015 par le transfert des œuvres dans une réserve centralisée.

Directrice du MAHF à partir de mars 2009, je m'attelle à structurer l’institution, la dotant d’instruments de décision et de mise en œuvre de projets ainsi que d’une programmation pluriannuelle. Ouvrir le musée à de nouveaux publics en élargissant l’offre, notamment par des ateliers destinés aux écoles, des cours publics organisés avec la Société d’histoire du canton (SHCF) et des concerts. Il s'agit aussi de développer fortement l’accueil et la formation de stagiaires universitaires tout en fortifiant les collaborations avec de nombreux musées; en 2010, je lance une conférence des institutions patrimoniales de l’Etat de Fribourg tout en intensifiant les recherches sur la collection du musée, entre autres par la publication des Fiches du MAHF, courtes monographies d’œuvres, et par la rédaction d'une histoire de l’institution, publiée par Fabien Python.

Plus récemment, par des expositions réalisées à partir de thèmes transversaux tels la chasse, le vêtement ou le bistrot, je travaille l’histoire sociale et culturelle du canton, un vivier surprenant pour mieux comprendre ce qui fait notre présent.




Haut de page

Notre Philosophie

Les voyages

Nos carnets

Pour aller plus loin

L'Aventure du beau

Des oeuvres et des sites choisis en vertu de leur exceptionnelle capacité créatrice à incarner notre histoire. Une approche lente, sensible et en profondeur afin d'en révéler le sens, comprendre mieux qui nous sommes, et, pourquoi pas, construire une expérience personnelle de la beauté. Des voyages d'art cousus main, en petits groupes d'une dizaine de personnes. Voyager le monde...autrement.