Italie

08 mai 2023 - 13 mai 2023

Milan au temps de Leonardo da Vinci

Italie

08 mai 2023 - 13 mai 2023

Non solo Leonardo. Milan et la Renaissance

Rien moins que capitale d'empire dans la Basse-Antiquité, Milan a toujours compté parmi les plus puissantes villes d'Occident. Au coeur de la riche plaine lombarde, contrôlant les routes commerciales liant le port de Venise au Nord et à l'Ouest de l'Europe, place financière incontournable, elle développe tôt une industrie du travail du métal et de la soie de grande renommée. Quel prince ne s'est-il pas offert le luxe ne serait-ce que d'un plastron, comme Georges Supersaxo, ou toute une armure comme Maximilien d'Autriche, ciselée par les célèbres armuriers milanais Missaglia? Le tout mis ensemble était bien de nature à assurer à ses comtes, les Visconti, puis à ses ducs Visconti et Sforza, un poids politico-économique qui excitera des siècles durant la convoitise de ses voisins plus ou moins rapprochés.

Vers 1500, le duc et ancien condottierre Ludovico Sforza, dit le More, "restaurateur" d'une puissance seigneuriale après la parenthèse de la république ambrosienne, y tient une cour dont les fastes éblouissent … avant que le roi de France Louis XII ne le vainque et l'emmène en captivité. La fête est finie. Cependant les Français ne détruisirent point l'oeuvre du Moro (quoique...) lequel avait trouvé à employer ses nombreuses ambitions aussi dans la réalisation de projets artistiques raffinés. En architecture, comme en peinture et en sculpture, invitant à sa cour de vraies stars, telles Leonardo da Vinci ou Donato Bramante.

Bien sûr, la Renaissance n’est pas née à Milan mais à Florence, d’où elle fut importée, s’enrichissant au passage d’une ornementation à la fois luxuriante et gracieuse. Pour approcher cette Renaissance lombarde, le voyage débutera donc par une « île de Toscane en Lombardie », le bourg de Castiglione Olona où le cardinal Branda Castiglioni, diplomate important auprès du pape et de l’empereur, avait commandé des peintures murales au Florentin Masolino da Panicale. Et puis ce sera Milano...à voir sous un autre jour que le Duomo et le Gallerie Vittorio Emmanuele. De quoi se dépayser l'imagination.


Infos pratiques

Durée: 6 jours

Voyage en train avec excursion d'un jour en bus privé

Petit groupe, de 8 à 10 participants au maximum

Aventure du beau créée et guidée par Verena Villiger Steinauer, historienne de l'art, ancienne directrice du Musée d'art et d'histoire de Fribourg

Calculation des prestations et du prix en cours d'élaboration. Possibilité de pré-réserver vos places en nous écrivant un e-mail sous Contacts.

Votre guide

Verena Villiger Steinauer

Une vraie baroque!

plus d'infos

Programme

Lundi 8 mai: Lausanne-Varese

Départ de Lausanne en milieu de journée en train pour Varese où nous arriverons en fin d'après-midi. Installation à l'hôtel, petite balade apéritive, dîner et nuit à l'hôtel.

Mardi 9 mai: Castiglione Olona, une île florentine en Lombardie

Départ vers 9h en taxi pour la proche Castiglione Olona et visite de la collégiale peinte par Masolino da Panicale dans un style à la volumétrie révolutionnaire pour la région, importé tout droit de Florence où s'expérimentent dans les années 1420-1430 ce qui deviendra les canons esthétiques de la Renaissance italienne

Déjeuner sur place ou à Varese puis déplacement en train jusqu'à Milan. Installation à l'hôtel. Dîner et 1ère nuit à Milan.

Mercredi 10 mai: la Milano "florentine"

Départ le matin aux alentours de 9h à pied pour l'église-musée Sant'Eustorgio, dont la cappella Portinari nous occupera le début de matinée. Construite dans les années 1460 sur l’initiative de Pigello Portinari, florentin et gérant de la banque des Médicis à Milan. Un coup d’œil en passant aux canaux restants des Navigli qui approvisionnaient Milan pour évoquer le rôle de Leonardo comme ingénieur hydraulique avant de terminer la matinée à Santa Maria presso S. Satiro, magnifique petite église (1472-1482), avec la célèbre perspective, peut-être due à la virtuosité de Bramante, qui donne, sur un mur de chevet complètement plat à cause de l’exigüité de la parcelle, l’illusion d’un choeur en profondeur. Déjeuner avant de nous rendre au Castello Sforzesco, la demeure de Ludovico Il Moro et le lieu de travail de Leonardo.

Fin d'après-midi, dîner et soirée libres 2ème nuit à Milano

Jeudi 11 mai: Milano et Leonardo

Place à la merveille en ce jeudi avec la visite de l'église Santa Maria delle Grazie, la belle architecture de Donato Bramante, l'ami de Leonardo, et la Sainte Cène de ce dernier, peinte dans le réfectoire du couvent. Déjeuner et visite l'après-midi de l'église San Maurizio, "la Sixtine milanaise" où s'exercèrent de fameux peintres héritiers de la sensibilité léonardesque.

Fin d'après-midi, dîner et soirée libres. 3ème nuit à Milano

Vendredi 12 mai: les Sforza à la campagne: Vigevano et Pavia

Journée d'excursion en bus privé dans les terres des Sforza. Vigevano, son incroyable Piazza Ducale aux harmonieuses arcades et le fameux château des Sforza. En route pour la Certosa di Pavia, nous nous arrêterons à La Sforzesca, ferme imposante des Sforza pour laquelle Leonardo employa ses multiples talents d'ingénieur.

Déjeuner en commun près de la Certosa et visite de l'étonnant mausolée des Sforza, vrai mirage artistique au milieu de la plaine du Pô, somptueusement décoré par des adeptes convaincus du style de Leonardo.

Retour à Milano en fin de journée. Dîner en commun et 4e nuit à Milan.

Samedi 13 mai: inépuisable Brera

La Pinacoteca di Brera est un incontournable pour tous les amoureux de la peinture. Et particulièrement lorsque l'on veut admirer les plus grands chefs d'oeuvre de la Renaissance. On ne va donc pas se priver, d'autant que ce musée incroyable est fort bien situé dans un quartier devenu sympathique, animé et plein de terrasses où l'on mange agréablement. De quoi bien terminer ensemble notre aventure du beau milanaise.

Temps libre et train dans l'après-midi pour la Suisse.





L'Aventure du beau

Des oeuvres et des sites choisis en vertu de leur exceptionnelle capacité à incarner notre histoire. Une approche lente, sensible et en profondeur, afin d'en révéler le sens et, pourquoi pas, construire une expérience personnelle de la beauté. Réveiller notre regard. Voir… vraiment voir.